Fipeco

Que trouverez-vous sur ce site ?

Les « fiches » d’une encyclopédie des finances publiques ; des « notes d’analyse » ; des « commentaires » de l’actualité.

Les fiches de l’encyclopédie présentent, sur environ 6 pages chacune et de manière factuelle, les informations essentielles à connaître sur une centaine de sujets : la dette publique ; le solde structurel ; le budget de l’Etat ; les dépenses fiscales ; les salaires dans la fonction publique ; les perspectives des retraites etc.

Les notes d’analyse présentent, sur environ 6 pages chacune, le point de vue de François ECALLE sur une trentaine de questions de politique économique : quelles sont les limites de l'endettement public ? Faut-il des règles budgétaires et lesquelles ? Faut-il relever l'âge de départ en retraite ? Pourquoi faut-il réduire les dépenses fiscales ? Quels sont les bénéfices et les risques des privatisations ? etc.

Les commentaires présentent les réactions de François ECALLE à la publication de statistiques, d’un rapport, d’un texte budgétaire, d’une étude, de propositions de mesures de politique économique etc.

Les commentaires sont classés dans l’ordre chronologique de leur mise en ligne alors que les fiches de l’encyclopédie et les notes d’analyse sont regroupées en neuf thèmes : les comptes publics ; le déficit public, la dette publique et la politique budgétaire ; la programmation et le pilotage des finances publiques ; les prélèvements obligatoires ; les dépenses publiques ; la masse salariale publique ; les finances locales ; les assurances sociales et la redistribution ; les autres politiques publiques.

Les fiches et notes correspondant à chacun de ces thèmes sont accessibles directement en cliquant sur le thème concerné dans le bandeau en bas de l’écran.

Chaque fiche ou note peut être lue sans avoir lu les autres, des liens renvoyant si nécessaire à des fiches où se trouvent plus d’informations. Toutefois, d’une part, il est préférable de lire les fiches avant les notes ; d’autre part, l’ordre dans lequel sont présentées les fiches devrait faciliter leur lecture s’il est suivi. Il est donc conseillé de lire d’abord l’encyclopédie, en suivant cet ordre, puis les notes.

Les fiches sont elles-mêmes rangées en trois niveaux de lecture repérés par des points de couleurs : les essentielles qu’il est préférable de lire en premier lieu (points verts), les spécialisées pour approfondir certains sujets (points bleus) et celles qui peuvent être lues après les fiches essentielles sans être spécialisées (points jaunes).

Les fiches et les notes sont actualisées le plus rapidement possible lorsque de nouvelles informations sont publiées. La date de mise à jour est indiquée sur chacune d’elles et les dernières mises à jour importantes sont signalées sur l’écran d’accueil. Les commentaires ne sont pas actualisés. Si vous trouvez des erreurs sur le site, vous pouvez les signaler à  francois.ecalle@fipeco.fr

En tapant un mot dans l’onglet « recherche » en haut et à droite de l’écran, vous pouvez trouver d’abord les fiches et notes dont le titre contient ce mot puis celles dont le texte le contient.

Vous pouvez recevoir des emails qui vous avertissent de la parution des derniers commentaires, fiches ou notes, en cliquant sur "recevoir par email les avis de parution des derniers billets" (sous "suivez Fipeco") et en indiquant l'adresse de votre messagerie.


Partager Partage sur Twitter Partage sur Facebook Partage sur Linkedin


Dernier commentaire d'actualité


13/01/2021

La répartition des dépenses par politique publique de 1995 à 2019

PDF à lire et imprimer

L’Insee a récemment publié la ventilation des dépenses publiques par « fonction » en 2019. Les « fonctions » de cette nomenclature européenne correspondent pour la plupart à des politiques publiques. Cette répartition des dépenses par politique publique permet d’abord de voir à quoi ont servi les impôts et cotisations sociales en 2019 et de répondre ainsi à une question récurrente des Français.

Les modifications de cette répartition entre 1995 et 2019 permettent ensuite de voir comment ont évolué les choix budgétaires. Ceux-ci peuvent avoir changé parce que les priorités ont évolué ou parce que, à politique inchangée, la progression des coûts a différé selon les politiques. Le présent billet ne distingue pas ces deux facteurs.

Pour 1 000 € dépensés par les administrations publiques en 2019, et financés par des prélèvements obligatoires, les dépenses de protection sociale sont de 574 €, dont 262 € pour la vieillesse, 197 € pour la santé et 41 € pour la politique familiale ; les dépenses d’enseignement sont de 95 € ; les aides et subventions aux ménages et entreprises hors transports sont de 72 € et les dépenses en faveur des transport sont de 36 € ; les dépenses des « services généraux » (fonctions supports) sont de 71 € ; les dépenses liées au chômage sont de 34 € ; les dépenses militaires sont de 31 € ; les intérêts de la dette sont de 28 €.

Les politiques publiques dont les dépenses ont augmenté beaucoup plus que la moyenne de 1995 à 2019 sont : la politique de l’environnement (sa part du total des dépenses publiques a augmenté de 64 %) ; les politiques sportives et culturelles (leur part a cru de 44 %) ; la lutte contre l’exclusion (+ 44 %) ; les aides à la pierre et les équipements collectifs liés aux logements (+ 31 %)[1] ; le soutien des activités économiques hors transports (+ 22 %) ; les retraites (+ 17 %).

Les politiques publiques dont les dépenses ont augmenté beaucoup moins que la moyenne de 1995 à 2019 sont : la défense nationale (sa part du total des dépenses publiques a baissé de 33 %) ; les transports (leur part a baissé de 25 %) ; les services généraux (- 19 %) ; la politique familiale (- 14 %) ; l’enseignement (- 9 %). Par ailleurs la part des intérêts de la dette publique dans le total des dépenses publiques a baissé de 56 %.

La part des dépenses publiques affectées à certaines politiques, comme la protection de l’environnement, a beaucoup augmenté mais elle était faible en 1995 et le reste en 2019. Inversement, la part d’autres politiques, comme l’éducation, a sensiblement diminué mais elle était importante en 1995 et le reste en 2019.