Fipeco

Que trouverez-vous sur ce site ?

Les « fiches » d’une encyclopédie des finances publiques ; des « notes d’analyse » ; des « commentaires » de l’actualité.

Les fiches de l’encyclopédie présentent, sur 4 à 7 pages chacune et de manière factuelle, les informations essentielles à connaître sur une centaine de sujets : la dette publique ; le solde structurel ; le budget de l’Etat ; les dépenses fiscales ; les salaires dans la fonction publique ; les perspectives des retraites etc.

Les notes d’analyse présentent, sur 4 à 7 pages chacune, le point de vue de François ECALLE sur une trentaine de questions de politique économique telles que : pourquoi faut-il réduire la dette publique ? Faut-il des règles budgétaires et lesquelles ? Faut-il créer un système universel de retraites et comment ? Faut-il supprimer la taxe d'habitation et comment la remplacer ? Quelle devraient être la politique salariale et l’évolution des effectifs dans la fonction publique ? etc.

Les commentaires présentent les réactions de François ECALLE à la publication de statistiques, d’un rapport, d’un texte budgétaire, d’une étude, de propositions de mesures de politique économique etc.

Les commentaires sont classés dans l’ordre chronologique de leur mise en ligne alors que les fiches de l’encyclopédie et les notes d’analyse sont regroupées en neuf thèmes : les comptes publics ; le déficit public, la dette publique et la politique budgétaire ; la programmation et le pilotage des finances publiques ; les prélèvements obligatoires ; les dépenses publiques ; la masse salariale publique ; les finances locales ; les assurances sociales et la redistribution ; les autres politiques publiques.

Les fiches et notes correspondant à chacun de ces thèmes sont accessibles directement en cliquant sur le thème concerné dans le bandeau en bas de l’écran.

Chaque fiche ou note peut être lue sans avoir lu les autres, des liens renvoyant si nécessaire à des fiches où se trouvent plus d’informations. Toutefois, d’une part, il est préférable de lire les fiches avant les notes ; d’autre part, l’ordre dans lequel sont présentées les fiches devrait faciliter leur lecture s’il est suivi. Il est donc conseillé de lire d’abord l’encyclopédie, en suivant cet ordre, puis les notes.

Les fiches sont elles-mêmes rangées en trois niveaux de lecture repérés par des points de couleurs : les essentielles qu’il est préférable de lire en premier lieu (points verts), les spécialisées pour approfondir certains sujets (points bleus) et celles qui peuvent être lues après les fiches essentielles sans être spécialisées (points jaunes).

Les fiches et les notes sont actualisées le plus rapidement possible lorsque de nouvelles informations sont publiées. La date de mise à jour est indiquée sur chacune d’elles et les dernières mises à jour importantes sont signalées à droite de l’écran d’accueil. Les commentaires ne sont pas actualisés. Si vous trouvez des erreurs sur le site, vous pouvez les signaler à  francois.ecalle@fipeco.fr

En tapant un mot dans l’onglet « recherche » en haut et à droite de l’écran, vous pouvez trouver d’abord les fiches et notes dont le titre contient ce mot puis celles dont le texte le contient.

Vous pouvez recevoir des emails qui vous avertissent de la parution des derniers commentaires, fiches ou notes, en cliquant sur "recevoir par email les avis de parution des derniers billets" (sous "suivez Fipeco") et en indiquant l'adresse de votre messagerie.


Partager Partage sur Twitter Partage sur Facebook Partage sur Linkedin


Dernier commentaire d'actualité


30/07/2020

Relancer la réforme des retraites

François ECALLE

PDF à lire et imprimer

Dans sa déclaration de politique générale, le Premier ministre a annoncé qu’il avait pour objectif la création d’un système universel de retraites tout en constatant que certains éléments du projet de réforme en cours de discussion au Parlement ont généré des inquiétudes et que des améliorations sont donc nécessaires.

Un autre billet publié sur ce site montre qu’il est en effet souhaitable de fusionner les multiples régimes actuels dans un système universel par points dans lequel un euro cotisé donne les mêmes droits à tous et dans lequel des points gratuits sont néanmoins attribués, mais en toute transparence et dans une logique de solidarité. Deux éléments importants de cette réforme devraient toutefois être remis en cause pour la relancer car ils ont, non sans raison, provoqué une forte contestation politique et sociale.

Premièrement, le projet de loi en discussion au Parlement prévoit que la pension des actifs actuels, au-delà d’un âge variable selon les professions, sera en partie calculée en appliquant les nouvelles règles. Comme le montant total des pensions devrait être quasi-identique au cours des 50 prochaines années avec et sans réforme, selon le Gouvernement, cette application des nouvelles règles fera forcément des gagnants et des perdants. Or ils ne sont pas faciles à identifier et beaucoup de Français considèrent, à tort ou à raison, qu’ils seront injustement lésés par ce « changement des règles du jeu » au cours de leur vie active.

Pour rétablir leur confiance dans l’avenir, il serait préférable d’appliquer la « clause du grand-père » à tout le monde, autrement dit que les nouvelles règles concernent seulement les nouveaux entrants sur le marché du travail. Ceux-ci n’ont en effet pas de droits acquis pouvant être remis en cause par un changement de règles.

Deuxièmement, l’instauration d’un âge pivot de 64 ans, parfois confondu avec l’âge minimal de 62 ans, a également provoqué d’importantes crispations alors qu’il n’y a pas besoin d’âge pivot dans un régime de retraite par points. Si les comptes d’un tel régime sont déficitaires, ses gestionnaires peuvent geler la valeur de service du point pour les rééquilibrer, comme le font les partenaires sociaux au sein de l’Agirc-Arrco depuis très longtemps sans que cela soit fortement contesté. La loi pourrait éventuellement prévoir que la valeur de service du point sera majorée en fonction de l’écart entre l’âge de liquidation et 62 ans, mais sans mettre en avant un âge de référence précis.

Si la clause du grand-père est généralisée, les premières pensions calculées avec les nouvelles règles ne seront versées que dans quelques dizaines d’années. En attendant, les régimes actuels subsisteront et leurs paramètres, comme la durée de cotisations requise pour obtenir le taux plein, devront être ajustés pour les rééquilibrer financièrement. Il est toutefois préférable d’attendre que l’activité économique retrouve un niveau proche de son potentiel pour procéder à cet ajustement de leurs paramètres. Les déficits de 2020 et 2021 devraient être financés en cédant les actifs du fonds de réserve des retraites et des régimes complémentaires.